dimanche 25 mai 2014

Editorial: Flagorneurs dans l’âme

Une petite anecdote circula, il y a quelques années, à Nouakchott, lors de la naissance de l’UPR, le nouveau parti/Etat. Lui présentant la liste des cinquante membres du Conseil national de cette formation politique, le président du parti et son adjoint avaient, selon cette rumeur, expliqué, à Ould Abdel Aziz, qu’il ne serait pas mauvais d’en augmenter le nombre, pour englober le plus possible de sensibilités. Et le président de la République aurait répondu : « cinquante flagorneurs ne vous suffisent donc pas ? » On disait, par-là, qu’Ould Abdel Aziz, qui avait côtoyé Maaouya de très près et vu ce dont les Mauritaniens étaient capables, ne voulait pas voir les mêmes méthodes se renouveler. Pas avec lui, en tout cas. D’où son slogan de renouvellement de la classe politique.
Au vu de ce qui se passe, ces derniers jours, serait-il en train de changer d’avis ? Pas un jour, en effet, sans qu’une initiative lui demandant de se présenter pour un second mandat – même si c’est déjà fait – ou lui déclarant son soutien « sans conditions ». Il faudrait beau voir qu’elle en ait, d’ailleurs, des conditions. Mais bon, ce qui va sans dire va mieux en le disant, dit-on. Des dizaines et des dizaines d’initiatives, aux noms de régions, de collectivités ou même de familles, ont ainsi vu le jour, rien qu’au cours de la dernière semaine. Les orateurs qui se sont succédé ont, invariablement, demandé, aux militants et sympathisants, de «s’investir pour la réélection, au premier tour du président-candidat Mohamed Ould Abdel Aziz » avant de mettre en exergue « les réalisations importantes»  du premier mandat du président de la République,  qui ont contribué à « l’amélioration des conditions de vie des populations mauritaniennes ». Tous doivent, donc, «unir leurs efforts  derrière le président de la République, afin l’accompagner pour, d’abord, préserver les acquis ; ensuite, poursuivre et parachever l’œuvre qu’il a engagée, depuis  le 8 août 2008 ». Ça ne s’invente pas, ce genre de slogans copiés-collés et l’on se croit revenus dix ans en arrière, aux heures de gloire du PRDS et de son guide éclairé.
Ould Abdel Aziz n’a, pourtant pas, besoin de tout ça. Il est mieux placé que tout le monde pour savoir que ceux qui sont en train de l’applaudir, des deux mains, seront les premiers à déclarer leur soutien, à ses tombeurs, dès demain. Pourquoi se voiler, alors, la face ? En l’absence de vrais challengers, l’élection présidentielle ne sera, pour lui, qu’une promenade de santé. Il aurait tout à gagner à ne pas laisser ses soutiens s’abaisser au point de devenir ridicules. A moins qu’il ne cherche à montrer, à la face du Monde, la vraie nature des Mauritaniens : des flagorneurs dans l’âme.
                                                                                                              Ahmed Ould Cheikh

1 commentaire:

  1. Bonjour comment allez-vous?

    Mon nom est Emilio, je suis un garçon espagnol et je vis dans une ville proche de Madrid. Je suis une personne très intéressé de connaître des choses aussi différentes que la culture, le mode de vie des habitants de notre planète, la faune, la flore et les paysages de tous les pays du monde etc., en résumé, je suis un personne qui aime les voyages, l'apprentissage et le respect de la diversité des gens de partout dans le monde.

    J'aimerais voyager et rencontrer en personne tous les aspects mentionnés ci-dessus, mais malheureusement, cela coûte très cher et mon pouvoir d'achat est assez faible, alors j'ai imaginé un moyen de voyager avec l'imagination dans tous les coins de notre planète. Il y a quelques ans j'ai commencé une collection de lettres envoyées à mon adresse. Mon objectif était d'avoir au moins 1 lettre de chaque pays du monde. Cet objectif modeste est possible d'obtenir dans la plupart des pays, mais malheureusement il est impossible à réaliser dans d'autres territoires par des plusieurs raisons, soit parce qu'ils sont des pays en guerre, soit parce qu'ils sont des pays avec a extrême pauvreté, soit parce que pour n’importe pas quelle raison, la système postal ne fonctionne pas correctement.

    Pour tout cela, je voudrais vous demander une petite faveur:
    Pourriez-vous avoir l'amabilité de m'envoyer une lettre par courrier traditionnel de Mauritanie. Je comprends parfaitement que vous pensez que votre e-mail n'est pas le lieu approprié pour demander cela, et même, très probablement, vous ignorerez ma lettre, mais je voudrais appeler votre attention sur la difficulté de recevoir une lettre de ce pays, et aussi je ne connais personne, ni où écrire en Mauritanie afin de compléter ma collection. Une lettre pour moi, c'est comme un petit souvenir, comme si j'ai visité ce pays avec mon imagination et en même temps, l'arrivée des lettres provenant d'un pays est un signe de paix et de normalité et en même temps, une façon originale de promouvoir un pays dans le monde. Mon adresse postale est la suivante:

    Emilio Fernandez Esteban
    Calle Valencia, 39
    28903 Getafe (Madrid)
    Espagne

    Si vous voulez, vous pouvez visiter mon blog :

    www.cartasenmibuzon.blogspot.com

    Là, vous pouvez voir toutes les lettres que j’ai reçu de presque tous les pays du monde.

    Enfin, je vous remercie profondément l'attention dédiée à cette lettre, et si vous pouvez m'aider ou non, je vous envoie mes meilleurs vœux de paix, de santé et de bonheur pour vous, votre famille et tous vos êtres aimés.

    Cordialement

    Emilio Fernandez

    RépondreSupprimer