jeudi 13 octobre 2011

Editorial : La Mauritanie avant tout!

Notre pays a connu, la semaine dernière, des événements d’une rare violence. A Kaédi et à Maghama, des jeunes, qui protestaient contre l’enrôlement ‘’discriminatoire’’, se sont, violemment, heurtés aux forces de sécurité. Un jeune est même mort, victime de la bêtise humaine. D’autres ont été blessés par balles. A Nouakchott aussi, le jeudi dernier a été chaud. La Médina 3 avait un air d’Intifada. Des dizaines de manifestants se sont retrouvés sous les verrous, après l’intervention, musclée, de la police.
Comment en est-on arrivé là? Depuis quelques mois déjà, la rumeur n’a cessé de s’amplifier, comme quoi les Négro-mauritaniens seraient dans la ligne de mire des commissions d’enrôlement qui contestent leur mauritanité. D’illustres membres de cette communauté se seraient même vus refuser l’enrôlement, au motif qu’ils ne connaissaient pas un tel ou un tel. Des personnalités maures, connues elles aussi, ont fait les frais du zèle de ces commissions. Pourtant, personne n’a crié à la discrimination. Il n’en fallait pas plus pour que les sites et autres forums de discussion s’emparent de la question et tentent de réveiller les vieux démons. Chacun d’entre nous a encore en mémoire les tristes événements de 1989 et personne n’a intérêt à ce qu’ils se renouvellent. Il faut combattre, d’abord, les pêcheurs en eaux troubles. Il y a une lutte à mener, comme pour le retour des déportés et le règlement du passif humanitaire. Nous les avons menées et les menons, ensemble. Et les gagneront, ensemble. Faisons de même pour celle-là. Sans haine, ni exclusion. L ‘enrôlement est discriminatoire? Battons-nous tous, mains dans la main, pour qu’il ne le soit plus. Les commissions d’enrôlement sont inégalitaires? Marchons, écrivons, dénonçons, pour que tout le monde ait les mêmes chances de s’inscrire. A quoi sert-il de se frotter au système de répression du régime, quand les forces sont inégales? De s’attaquer aux membres d’autres communautés au risque de se faire des ennemis? De piller les biens d’autrui? De détruire tout sur son passage? Un facebookeur rappelait, l’autre jour, ce que disait un sage: ‘’Le pire ennemi d’une cause noble, c’est le comportement ignoble’’.
La Mauritanie est un pays trop fragile pour supporter des secousses à caractère ethnique. Elle est notre bien commun. Faisons en sorte de la préserver de nos propres turpitudes. Battons-nous, dans la légalité, pour faire prévaloir nos droits. Luttons contre ce régime, s’il s’avère qu’il cherche à nous diviser. Les peuples tunisien et égyptien ont démontré qu’on peut avoir raison de pouvoirs solidement assis, sans recourir à la violence. Qui, à son tour, appelle la violence. Cercle vicieux. Alors qu’il s’agirait d’établir un cercle de vertus et de solidarité. En lançant, par exemple, un mouvement national de désenrôlement, appelant tous les citoyens à signer nominativement une pétition en ce sens… Jeunes du TPN et autres militants de février, soyez inventifs, à la rencontre de tous les Mauritaniens! C’est en réalisant son unité que le peuple devient invincible!

AOC

Aucun commentaire:

Publier un commentaire